Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 May

11 mai 1778: Mgr Bazin de Bezons

Publié par Louis XVI  - Catégories :  #Carcassonne, #Religion

Les obsèques de Mgr Bazin de Bezons

En cette période de recueillement, nous pouvons évoquer le décès de l'évêque Armand de Bezons, survenu le 11 mai 1778, à 77 ans, «après une maladie des plus souffrantes», selon le curé de Saint-Michel, Antoine Besaucèle.

Ainsi se terminait un épiscopat de quarante-sept ans, marqué par d'importantes réalisations.

En effet, si son nom est attaché à un carrefour fréquenté parce qu'il avait voulu améliorer la voirie afin de mieux connaître ses ouailles, il fut également à l'origine des premiers comblements de fossés, véritables cloaques, ainsi que de la construction d'un nouvel évêché, devenu depuis la préfecture, et des halles !

Le récit de ses obsèques, conté par le même curé de Saint-Michel, évoque une époque bien révolue.

Tout d'abord, le chapitre de la cathédrale se rend à Saint-Vincent, dont le doyen prend le saint ciboire, et tous les chanoines gagnent le palais épiscopal, un cierge éteint, afin d'apporter à l'évêque l'Extrême-Onction, tandis que « messieurs les consuls portaient le grand dais »

Le lendemain, le corps du prélat fut exposé dans la chapelle de l'évêché et les prêtres se relayèrent pour dire la messe «depuis le point du jour jusqu'à midi».

L'enterrement ayant été fixé au 16, le cortège se met en ordre de marche: « À 7 heures du matin, tous les corps du clergé séculier et régulier des deux villes, ensemble les quatre confréries de pénitents, comme aussi les pauvres de l'hôpital, héritiers dudit seigneur évêque; lesdits pauvres ouvraient la marche, puis venaient les confréries, ensuite les corps religieux et les deux paroisses marchant ensemble, Saint Michel à la droite et Saint Vincent à la gauche, la paroisse Saint Sernin venant après, avant le Chapitre »

Le corps ainsi porté jusqu'à Saint-Nazaire, tout le cortège assiste à une grand'Messe, puis à l'inhumation dans le cimetière voisin, sous une simple dalle toujours visible, et non dans la cathédrale.

C'était en effet la volonté du défunt, qui avait voulu être enterré avec les pauvres qu'il avait institué ses héritiers universels.

 

http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/15/2217576-mai-1778-les-obseques-de-mgr-bazin-de-bezons.html

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour