Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Apr

16 avril 1764: Inhumation de la Pompadour

Publié par Louis XVI

 

 

 

 

 

  
Biographie

Nom de

naissance

Jeanne-Antoinette Poisson


marquise de Pompadour (7 juillet 1745)

dame de Crécy

Dame du Palais "surnuméraire" de la reine Marie Lecszinska de 1755 à 1764

Duchesse de Menars

Naissance

 

à Paris. « Du mercredi 30 décembre 1721, fut baptisée Jeanne-Antoinette Poisson, née d'hier, fille de François Poisson, écuyer de Son Altesse royale Monseigneur le duc d'Orléans, et de Louise-Madeleine de La Motte, son épouse, demeurant rue de Cléry… 

 

Décès

Baptême: Le baptême est célébré à l'église Saint-Eustache. Jeanne-Antoinette doit ses prénoms à son parrain, Jean Pâris de Monmartel, et à la nièce de ce dernier, Antoinette Justine Pâris, sa marraine

(à 42 ans) au château de Versailles. (C'est la seule maîtresse royale a mourir à Versailles)

 

 

 

Sous Louis XV, les religieuses furent protégées par Mme de Pompadour, qui avait dans le couvent une chapelle et un appartement où elle se retirait parfois. La marquise fut d’ailleurs inhumée le 16 avril 1764 dans le mausolée de marbre qu’elle avait fait construire dans l’église pour sa fille, Alexandrine Lenormand d'Étioles.

Devenu bien national à la Révolution, le couvent fit alors office d’hôtel des Monnaies. L’église servit en 1792 de lieu de réunion à la section des Piques des sans-culottes, puis de lieu de spectacle. Quant au jardin du couvent, il devint, de 1797 à 1804, un lieu de promenade très couru. Jusqu’en 1804, on venait y voir des spectacles de toutes sortes, en particulier les prestations du célèbre cirque Franconi.

En 1804, Napoléon ordonna la destruction de l’ensemble conventuel pour percer une rue, ouverte en 1806. Celle-ci porta d'abord son nom avant d'être rebaptisée, en 1814, rue de la Paix.

Qu’advint-il des ossements qui ceux qui s’étaient fait enterrer dans le couvent ? On lit dans la Description des catacombes de Paris : précédé d'un précis historique sur les catacombes de tous les peuples..., de Louis-Étienne-François Héricart de Thury (Rossange et Masson, 1815, p. 208) : « Les ossements de ce cloître et de l'église des Capucines furent portés aux catacombes, le 29 mars 1804, ainsi que l'annonce l'inscription qui a été placée au milieu de leur ossuaire particulier. » Selon Jacques Hillairet (Dictionnaire historique des rues de Paris, (Nouvelle édition mise à jour, avec le Supplément rédigé en collaboration avec Pascal Payen-Appenzeller inséré à la fin de chaque volume, Éditions de minuit, 1963), le caveau de Mme de Pompadour aurait été laissé sous la chaussée.

Plan du couvent des Capucines en 1686 : « Plan de l'étage au rez-de-chaussée du couvent à bastir pour les Capucines de la rue Saint-Honoré » [archive]
La Nef de l'église (A) dispose de chaque côté, de quatre chapelles (H). Six d'entre elles sont matérialisées sur le plan d'origine. Le chœur de nuit (D) et la grande sacristie (E) deviendront les deux dernières, de part et d'autre du sanctuaire (B).
À l'entrée du couvent des Capucines, en bas et à gauche de la Nef, se situe la première chapelle où reposent Madame de Pompadour, sa fille Alexandrine et sa mère Louise, Madeleine de La Motte. Ce caveau était précédemment la propriété de la famille de La Trémoille.

Père: François Poisson, fils de tisserands à Provenchères près de Montigny-le-Roi, s'est marié trois ans plus tôt, le 11 octobre 1718 à Saint-Louis des Invalides, avec Madeleine de la Motte qui appartient à une famille plus élevée

 Mère: Madeleine de La Motte
 Conjoint: Charles-Guillaume Lenormant d'Étiolles
 

Enfants: Charles Guillaume Louis Le Normant d'Étiolles & Alexandrine Le Normant d'Étiolles

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Madame_de_Pompadour

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour