Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Aug

12 août 1775:

Publié par Louis XVI  - Catégories :  #Calendrier

Louis-Philippe Joseph d'Orléans (Philippe-Egalité) ambitionnait d'obtenir la charge et le titre de Grand-Amiral de France dont jouissait son beau-père, le duc de Penthièvre.

Afin de comprendre comment fonctionne le monde naval, il partit du Palais Royal le 29 juin 1775 pour se rendre au port de Rochefort.

Objectif initial, embarquer sur une escadre d'évolution (série de 6 navires de guerre) afin de soutenir l'effort militaire français pour l'indépendance américaine.

Il revêtit l'uniforme de garde-marine et rejoignit à la hâte l'escadre.



Après un séjour de quelques mois à bord du vaisseau (aucune trace du nom de ce dernier, hélas), il réclama à Louis XVI son retour en France avec effet immédiat. Suite à la lecture dudit message, Louis XVI lui écrivit ses quelques phrases le 12 août 1775 :

"Mon cousin, M. de Sartines a eu grande raison quand il vous a dit que vous pouviez me rendre compte directement de votre conduite. J'ai été fort aise de recevoir de vos nouvelles; les règles de conduite que vous vous proposez de tenir sont bonnes, et votre exemple ne pourra qu'être très utile à mon service. J'ai appris avec plaisir, depuis, que vous n'aviez pas été incommodé de la mer, et que vous vous portiez fort bien: c'est une grande commodité pour suivre la carrière que vous avez commencée. J'ai chargé M. de Sartines, qui se rapproche de vous, de vous faire tenir cette lettre, et de vous témoigner l'amitié que j'ai pour vous, mon cousin, Louis".

D'après les archives existantes et relatives à cette épisode de vie de Louis-Philippe Joseph d'Orléans, il s'avère que le Roi Louis XVI fut très mal renseigné quant à la véritable raison pour laquelle ce retour fut si précipité. Le lui a t-on caché ? Le mystère demeure ! L'homme des océans qu'il ne deviendra jamais avait le mal de mer. Il ne réalisera donc jamais ces deux campagnes navales qui devait lui permettre d'accéder au grade de chef d'escadre et lieutenant-général des armées navales. A son retour en France le 22 septembre 1775, les francs-maçons de France lui offrirent, en guise consolation, la grande maitrise de l'ordre. Louis-Philippe l'accepta avec grand empressement.


 

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour