Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Jan

13 janvier:

Publié par Louis XVI  - Catégories :  #Calendrier

Séance du 13 janvier

Le président ( Monestier ) annonce qu'une foule de citoyens de tout âge ei de tout sexe encombre en ce moment les abords de la salle.

Cette foule vient recueillir des leçons de patriotisme ; il demandé qu'elle soit admise. « -toute la société se lève simultanément pour arrêter que l'entrée de là salle sera ouverte à tous les citoyens qui sont dans la cour. Alors, au milieu des applaudissemens, on voit entrer une foule de patriotes de tout sexe et de tout âge; bientôt la salle se trouve remplie , et la société se voit forcée à regrtt de ne pouvoir donner place qu'à la plus faible partie des nombreux citoyens qui se pressent à l'entrée de ses séances. »

Dubois-Crancé monte à la tribune ; il déclare qu'à l'aspect de la foule, il avait d'abord pensé que cette affluence inaccoutumée était une manœuvre des Brissotins; mais qu'il est bien convaincu maintenant que la nature des circonstances a seule occasionné cette démarche, et que tous les assistans sont venus pour connaître les moyens de sauver la patrie. 

Oui! oui! s'écrie-t-on de toutes parts.

Les citoyennes «ssurent, qu'elles sont dans les intentions' les plus pacifiques. (Applaudi. )

(Jn député rend compte de la séance de la Convention.

On lit la correspondance.

La société de Fleurence (Gers) demande la radiation de Marat et de Robespierre. Fontenai, Bayeux et Strasbourg fraternisent avec les Jacobins. 

Un citoyen de Màcon dit que toutes les sociétés du département de Rhône-etLoire se sont énergiquement prononcées contre l'appel au peuplé.

Legendre. i Citoyens, ce que Biroteau a prononcé auprès de la tribune a dû vous convaincre qu'il existe un projet d'emmener la Convention à Rouen. Ses collègues lui ont dit: Tais-toi donc; tu nous perds.

« Une assemblée, convoquée par le peuple en insurrection, doit être insurrectionnaire comme le peuple qui l'a formée. Il existe d'anciens esclaves, encore tout noirs de la foudre que le tyran a lancée sur eux. lis ne sont point à la hauteur des circonstances. C'est demain le grand jour; attendons qu'ils aient consommé leur infamie. Alors nous nous lèverons tous ensemble, et nous leur dirons : C'est en vain que vous plantez l'arbre de la liberté dans les quatre vingt-quatre départeinens, il ne rapportera jamais dè fruit si le trôné du tyran n'en fume les racines. Nous leur dirons : Vous nous accusez d'aimer le sang; oui, nous voulons du sang, et nous en demanderons tant qu'il existera des rois. Nous voulons la mort du tyran, mais nous ne la voulons pas comme vous. Le sort des rois est d'être assassinés, et nous, nous voulons couper sur l'échafaud la tète de Louis Capet, parce qu'en coupant cette tête, nous eftigions tous les rois. Peigneznous donc comme des hommes affamés de sang, car nous voulons que la tête du tyran Louis XVI soit portée au bout d'une pique sur nos frontières, pour effrayer les despotes qui oseraient souiller le nom de la liberté. » (1)

(Journal des Débats n. CCCXXXVIH et CCCXXXVIIILj

Dans une note au bas du n. CCCXXXVIII, le rédacteur du

(t) Le discours de Legendre fut aiusi analysé par le Patriote français du i5 janvier ; « Legendre veut qu'on le coupe (le roi) en quatre-vingt-quatre quartiers, pour eu envoyer une pièce à chaque département, et. fnmcr, en le brûlant, l'arbre de la liberté. »

Cette phrase termine un prétendu extrait littéral de la séance des Jacobins du 15, celle même à laquelle se rapporte cette note.

Or le Journal des débats des Jacobins, qui avait cessé depuis long-temps d'être

journal insère une réclamation des bataillons des fédérés casernes à Paris.

Ils désavouent la faible partie d'entre eux qui se réunit tous les matins dans le local des Jacobins.

Suit, dit le rédacteur, un grand nombre de signatures.

Ceci prouve seulement qu'il y avait scission parmi les fédérés.

Quant à la majorité qui, d'après le journaliste, se rangeait du côté de la Gironde, son assertion à cet égard est trop intéressée pour être une preuve.

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour