Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Jul

15 juillet 1737: Naissance de Madame Louise

Publié par Louis XVI  - Catégories :  #Calendrier

Versailles

Naissance de Madame Louise



LOUISE-MARIE DE FRANCE, DITE MADAME LOUISE (1737-1787)
NATTIER Jean Marc
© Gérard Blot; Réunion des musées nationaux


Louise-Marie, Madame Septième née Huitième, (en 1728 une première petite Louise-Marie était née, morte en février 1733), fut le dixième et dernier enfant (Madame Dernière!) de louis XV et de Marie Leczinska.

Le lundi 15 juillet 1737, la Reine ayant commencé à ressentir quelques douleurs pour accoucher, vers les cinq heures du soir, on envoya immédiatement chercher le curé Jomard, qui était à sa maison de campagne, à la Marche; elle accoucha d’une princesse, à onze heures du soir.


Quinze jours avant, l’on disait que la Reine accoucherait le 15 juillet.
Le Roi, qui voulait un peu s’amuser, dit en sortant de la chambre de la Reine, qu’elle venait d’accoucher d’un duc d’Anjou.


Aussitôt la nouvelle en courut partout le Château et dans la ville.


Le peuple de Versailles, qui attendait la nouvelle dans les cours et sur les places, frappa bruyamment dans les mains et fit des acclamations de joie.

On tira des boîtes et des fusées; on fit des feux dans la place d’Armes, devant les hôtels de plusieurs seigneurs et dans plusieurs rues, sans attendre les ordres de la police.

Mais lorsque le bruit se répandit que ce n’était pas d’un prince, mais bien d’une princesse que la Reine venait d’accoucher, les acclamations cessèrent, les feux s’éteignirent et le plus grand calme succéda à ces bruyantes démonstrations.

Il n’y eut point de Te Deum pour cette naissance, et il ne fut point ordonné de faire de feux.

Depuis l’événenent désagréable arrivé à la naissance de Madame cinquième, Pérard, le chirurgien-accoucheur, était un peu plus attentif aux couches de la Reine.

On conçoit qu’il eût été assez désagréable pour lui de ne plus faire des accouchements pour lesquels il recevait chaque fois deux cents louis d’or, et qui lui donnaient l’avantage d’avoir, pendant tout le temps qu’il restait à Versailles, une table de huit couverts qui coûtait plus de 80 livres par jour.

Journal des règnes de Louis XIV et Louis XV de l'année 1701 à l'année 1744. Pierre Narbonne

  http://www.connaissancesdeversailles.org/

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour