Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 May

06 mai 1789: Brissot publie le premier numéro du Patriote français

Publié par Louis XVI  - Catégories :  #Calendrier

 

    • Les députés du Tiers se réunissent dans la salle des États, tandis que le clergé et la noblesse décident de vérifier séparément leurs pouvoirs respectifs.
    • Brissot publie le premier numéro du « Patriote français »
    •  Un arrêt du Conseil d'État interdit la publication toute espèce de journaux sans autorisation expresse.

 

BRISSOT DE WARVILLE Jacques Pierre

Brissot

 

Chartres le 14 janvier 1754 

 

guillotiné à Paris le 31 octobre 1793

 

chef du parti de la guerre: l'apprenti sorcier croyait donner un second souffle à la Révolution.

 

Ce fut un ouragan qui emporta, avec bien d'autre, les têtes de la Gironde.

 


Brissot, est un des plus équivoques que l'on puisse imaginer.

 

Comme bien d'autres, Il semblait promis à une vie tranquille.

 

Fils d'un restaurateur de Chartres, très à l'aise dans ses affaires, il avait été destiné à la basoche et placé comme clerc chez un procureur.

 

Il s'était fait élire péniblement député de Paris et il rêvait d'un grand coup, à deux reprises, il avait habité Londres (où il avait failli être arrêté pour escroquerie) et fait un petit voyage aux Etats-Unis pour le compte du banquier suisse Claviéres, qui spéculait sur les fonds américains

Guillotiner

 

Un arrêt du Conseil d’état interdit la publication toute espèce de journaux sans autorisation expresse.

 

Versailles.


Les députés du Tiers se réunissent dans la salle des États, tendis que le clergé et la noblesse décident de verifier séparément leurs pouvoirs respectifs.

 

 

6 mai 1789

 

Le Tiers-Etat refuse de se transformer en chambre particulière et propose aux députés du clergé de se joindre à lui.

Jean-Pierre Brissot fait paraître le premier numéro du "Patriote français"

 

Jacques-Pierre BRISSOT dit de WARVILLE

Député de Paris, il siège avec les Girondins.
Après la fuite du roi il demande la déchéance de celui-ci.
Il vote pour l'appel au peuple lors du procès de Louis XVI puis pour la mort avec sursis.
Le 2 juin 1793 il est mis en accusation comme chef d'une conspiration contre la République.
Il est guillotiné avec les Girondins en 1793.



Une ordonnance du Conseil d'Etat interdit "Journal des Etats généraux" de Mirabeau.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Louis XVI au jour le jour